II ‑ Chapitres d’ouvrages et actes de colloques

[018] C.S. Bianchini, F. Borgia, M. De Marsico. 2014 [in press]. Re‑arranging SignWriting to facilitate its learning and diffusion, and to promote linguistic research on Sign Languages. Digital Scholarship in the Humanities [Proc. DH2014] [ISBN ...]
Le lien entre les besoins des utilisateurs de SW et les différentes réorganisations du systèmes proposées par Bianchini, Borgia et De Marsico 
NO DOWNLOAD AVAILABLE 

--------------------------

[017] Typannot team (D. Boutet, P. Doan, I. Renna, C. Danet, C.S. Bianchini, M. Rébulard, T. Goguely, B. Denny). 2014 [in press]. Le projet Typannot (titre non définitif). In Culture et recherche, 130 [ISSN 0765-5991]
Présentation du projet Typannot
NO DOWNLOAD AVAILABLE

--------------------------

[016] F. Borgia, C.S. Bianchini, M. De Marsico. 2014. Towards improving the e learning experience for deaf students: e LUX. In C. Stephanadis, M. Antona Universal access in human computer interaction: universal access to information and knowledge (Proceedings of HCII2014). Lecture Notes in Computer Science (Springer), 8514(2): 221-232 [ISBN 978-3-319-07440-5]
...
SPRINGER OFFICIAL DOWNLOAD 

--------------------------

[015] C.S. Bianchini. 2013 [accepté pour la publication]. Regard sur la nature de SignWriting (SW), un système pour représenter les Langues des Signes (LS). Les dossiers de HEL (SHESL, Paris), n. … : …. . Publication électronique http://htl.linguist.univ-paris-diderot.fr/dosHEL.htm [ISBN 978-954-20-0555-1]
Comparaison de SW avec différents systèmes de notation des langues vocales (alphabet, caractères chinois, écriture Hangul) et signées (dessins et vidéos, notation de Stokoe et systèmes dérivés) afin de parvenir à une définition de la nature de SW. En conclusion, SW est décrit comme un système différent des autres, car il est fondé sur la représentation de la « trace » du mouvement.
NO DOWNLOAD AVAILABLE 

--------------------------

[014] C.S. Bianchini. 2014. Rappresentare le Lingue dei Segni con SignWriting : evoluzione di SW sulla base delle esigenze di rappresentazione degli utenti. In P. Fabbri, T. Migliore, A. Perri (éds.). Scritture per immagini. Il Verri (Milano), 53(oct) : 126-135. [ISBN 978-889-85-1408-3]
Analyse de l’interaction entre l’évolution « officielle » de SW (c.-à-d. celle gérée par le groupe de Sutton) et les modifications de SW qui sont apportées par les utilisateurs pour satisfaire leurs exigences de représentation. SW est le fruit de deux poussées : l’une à partir du bas, qui mène à la création des glyphes, et l’une à partir du haut, qui sauvegarde (dans toute la mesure du possible) la cohérence graphique du système.
NO DOWNLOAD AVAILABLE 

--------------------------

[013] C.S. Bianchini, F. Borgia, 2012. Writing Sign languages : analysis of the evolution of the SignWriting system from 1995 to 2010, and proposals for future developments. Proc. Int. Jubilee Congr. Technical University of Varna, 6 : 18‑123. [ISBN 978‑954‑20‑0555‑1]
Description et analyse des modifications subies pas SW au cours des 15 dernières années, afin de comprendre le lien entre SW et la communauté de ses utilisateurs, mais aussi de contrer l’idée que son expansion continuelle constitue une limite à son utilisation.
DOWNLOAD

--------------------------

[011] C.S. Bianchini, F. Borgia, M. De Marsico. 2012. SWift : a SignWriting editor bridging between deaf world and e‑learning. Proc. IEEE Int. Conf. on Advanced learning technologies ICALT : 526‑530. [ISBN 978‑0‑7695‑4702‑2 ; DOI 10.1109/ICALT.2012.235]
Comparaison de l’éditeur de texte pour SW « SWift » et du logiciel officiel « SignPuddle », développé par l’équipe de Sutton, afin de montrer les fonctions qui ont été modifiées, supprimées ou ajoutées pour obtenir un logiciel qui soit ergonomique et « deaf-centered », c’est-à-dire pensé avec les sourds pour parvenir à répondre à leurs besoins (surtout en rapport avec leur aptitude au visuel).
DOWNLOAD

--------------------------

[010] F. Borgia, C.S. Bianchini, P. Dalle, M. De Marsico. 2012. Resource production of written forms of Sign Languages by a user‑centered editor, SWift (SignWriting improved fast transcriber). Proc. VIII Int. Conf. LREC : 3779‑3784. [ISBN 978‑2‑9517408‑7‑7]
Mise en lumière du rapport entre la création de l’éditeur de texte pour SW « SWift » et le travail linguistique et méthodologique effectué sur SW au sein du groupe LLISS du ISTC-CNR , plus particulièrement : le lien entre le choix des fonctions à insérer dans le logiciel et les recherches sur SW, et le lien entre l’adaptation du « think‑aloud protocol » aux fins de l’évaluation du logiciel et l’expérience de travail avec les sourds au sein du LLISS.
DOWNLOAD

--------------------------

[009] C.S. Bianchini, F. Borgia, P. Bottoni, M. De Marsico. 2012. SWift : a SignWriting improved fast transcriber. ACM AVI2012 - Proc. Conf. on Advanced visual interfaces : 390‑393. [ISBN 978‑1‑4503‑1287‑5]
Description de l’éditeur de texte pour SW « SWift » et mise en rapport entre l’organisation du logiciel et la nouvelle organisation de SW proposée dans ma thèse de doctorat. Présentation du modèle de travail « deaf-centered », c’est-à-dire où chaque phase de la réalisation (d’une interface, d’un logiciel, etc.) est concertée avec les sourds, en tant que destinataires du produit.
DOWNLOAD

--------------------------

[008] A. Di Renzo, G. Petitta, T. Lucioli, C.S. Bianchini, T. Gulli, P. Rossini. 2012. L'Inno di Mameli tradotto in Lingua dei Segni Italiana (LIS) : un'analisi linguistica. Collana Pubblicazioni SLI (Ed. Bulzoni, Roma), 57 : 219‑233. [ISBN 978‑88‑7870‑722‑1]
Article thématique pour fêter les 150 ans de l’unité de l’Italie. Á travers la comparaison de deux versions en LIS de l’hymne national italien, les auteurs analysent la situation des sourds, une nation dans la nation, avec leur langue et leur culture. Du point de vue linguistique, ils observent la façon dont les aspects poétiques de l’hymne (vocabulaire, rythme, musicalité, etc.) ont été rendus en LIS ainsi que la transposition des idéaux liés au Risorgimento italien.
DOWNLOAD

--------------------------

[007] C.S. Bianchini, A. Di Renzo, T. Lucioli, P. Rossini, E. Antinoro Pizzuto. 2012. Unità Lessematiche e Strutture di Grande Iconicità nella Lingua dei Segni Italiana (LIS) : nuovi dati e nuove metodologie di analisi. Collana Pubblicazioni SLI (Ed. Bulzoni, Roma), 56 : 289‑302. [ISBN 978‑88‑7870‑655‑2]
Analyse de la présence en LIS de différents types de structures langagières (notamment les SGI, Structures de Grande Iconicité, et les UL, Unités Lexématiques) à travers la comparaison des façons différentes de signer un même référent. Ce travail, mené sur des textes écrits et sur des textes transcrits à l’aide de SW, a permis de mettre en évidence l’emploi distinct des SGI et des UL dans ces deux modalités expressives. L’article propose aussi une réflexion sur l’insuffisance des moyens techniques (logiciels) pour l’annotation de productions en SW, et présente « SignManager », un logiciel ad hoc créé pour mener cette recherche.
DOWNLOAD

--------------------------

[005] C.S. Bianchini, F. Borgia, M. Castelli. 2011. L’appropriation et les modifications du SignWriting (SW) de la part de locuteurs de Langue des Signes Italienne (LIS). Trav. Linguist. CerLiCO : in press [ISSN 1158‑5552].
Analyse des façons dont les utilisateurs experts de SW modifient le système pour parvenir à satisfaire leurs exigences de représentation des LS. L’article met en évidence le fait que ces processus ne sont pas le fruit du hasard mais d’une véritable appropriation du système de la part de ces utilisateurs. Le rôle fondamental de la lisibilité comme critère d’évaluation d’une production en SW est également mis en évidence.
NO DOWNLOAD AVAILABLE 

--------------------------

[004] C.S. Bianchini, G. Gianfreda, A. Di Renzo, T. Lucioli, G. Petitta, B. Pennacchi, L. Lamano P. Rossini. 2010. Écrire une langue sans forme écrite : réflexions sur l’écriture et la transcription de la Langue des Signes Italienne. Trav. Linguist. CerLiCO (Ed. PUR, Rennes), 24 : 71‑89. [ISSN 1158‑5552 ; ISBN 978‑2‑7535‑1472‑0]
Approfondissement de l’article précédent (cf. plus bas, Gianfreda et al., 2009). L’article souligne la possibilité offerte par SW de faire naître, chez les sourds connaissant le système, des réflexions métalinguistiques.
DOWNLOAD

--------------------------

[003] E. Antinoro Pizzuto, C.S. Bianchini, D. Capuano, G. Gianfreda, P. Rossini. 2010. Language resources and visual communication in a deaf‑centered multimodal e‑learning environment : issues to be addressed. Proc. VII Int. Conf. LREC, Workshop “Supporting e‑learning with language resources and semantic data” : 18‑23. [ISBN 2‑9517408‑6‑7]
Analyse des problèmes liés à la création d’une plate‑forme d’apprentissage à distance (e‑learning) visant un public sourd : tout en misant sur le visuel (bien qu’il faille avant comprendre comment fonctionne l’attention des sourds), il ne faut pas oublier la difficulté que bon nombre de sourds rencontrent avec la modalité écrite (80% des sourds sont illettrés).
DOWNLOAD

--------------------------

[002] G. Gianfreda, G. Petitta, C.S. Bianchini, A. Di Renzo, P. Rossini, T. Lucioli, B. Pennacchi, L. Lamano. 2009. Dalla modalità faccia‑a‑faccia ad una lingua scritta emergente : nuove prospettive su trascrizione e scrittura della Lingua dei Segni italiana (LIS). Atti IX Congr. Int. Ass. It. Ling. Appl. [AItLA]. Guerra Ed., Perugia : 413‑437. [ISBN 978‑88‑557‑0263‑8]
Analyse de la différence entre modalité écrite (émergente) et modalité face‑à‑face en LIS, regardée à travers 5 productions en SW, 2 transcrites et 3 écrites. L’article met en lumière les stratégies linguistiques utilisées par les experts de SW lors de la production d’une version écrite de la LIS, en particulier la façon dont ils l’adaptent pour « écrire pour un absent » (alors que la modalité face‑à‑face nécessite la présence de l’interlocuteur).
DOWNLOAD